Une nouvelle édition du guide Chablais Gourmands est parue ce printemps. Ainsi, une quarantaine d’adresses sont suggérées afin de faire découvrir le savoir-faire d’artisans et producteurs respectueux des traditions.

Le premier projet transfrontalier des trois Chablais

Le terroir chablaisien est particulièrement riche et vaste. Il est divisé entre : le canton du Valais et le canton de Vaud en Suisse et la Haute-Savoie en France. Ces trois entités développent régulièrement des projets en commun. En 2001, à l’occasion de Sion Expo, une idée a germé. Lors d’une journée dont la thématique était la transfrontalité, Pierre Keller, ancien directeur de l’École cantonale d’art de Lausanne, a réalisé une étude dont la conclusion indiquait que pour réunir deux pays, le meilleur moyen est de le faire par la bouche. C’est ainsi qu’est alors née l’idée de créer Chablais Gourmands, un guide dédié au terroir culinaire des trois Chablais. À la tête de ce projet ambitieux : Chablais Région - qui, à l’époque, s’appelait Organisme Intercantonal du Développement du Chablais - et son équivalent du côté Français, Chablais Léman Développement. En 2003 est alors publiée la première édition du guide Chablais Gourmands qui, depuis, est réédité tous les deux ans. Artisans, producteurs, vignerons, chocolatiers, pêcheurs, restaurateurs, nombreux sont ceux à avoir leur place dans cette publication. Mais ils ont tous un point commun : ils produisent et travaillent des produits locaux, de saison et de qualité tout en respectant l’environnement et en maîtrisant un savoir-faire ancestral. «C’est notre philosophie», précise Beatrix Hurst, responsable de l’association Chablais Gourmands. On retrouve même des hébergements divers, de l’auberge à l’hôtel étoilé ; le but est de faire découvrir des endroits atypiques ou au service irréprochable. «En outre, nous rassemblons des professionnels pour qui le terroir, l’art de vivre, la qualité et l’accueil sont les mots-clés.»

Bien que seule une quarantaine d’adresses figure dans le guide, Beatrix Hurst indique que plus d’une centaine pourrait y trouver leur place. Ne faites alors par les gros yeux en ne retrouvant pas la Boucherie Vuagniaux à Bex ou la boucherie Nicollier à Ollon, le restaurant fraîchement étoilé, Le Suisse, ou encore la brasserie La Mine : ils figureront peut-être un jour dans la brochure. Notons que c’est certainement bien plus qu’une centaine de lieux qui pourrait trouver sa place dans le guide Chablais Gourmands ; c’est d’ailleurs le seul point négatif de ce concept transfrontalier qui mériterait d’être plus fouillé. «Ce n’est pas évident de sélectionner les adresses qui figurent dans le guide. Certaines sont présentes à chaque réédition, on suit alors leur évolution, d’autres sont nouvelles. On les trouve grâce au bouche-à-oreille, en les rencontrant sur les marchés ou dans des événements. Ces personnes ne savent pas toujours se vendre, c’est là que nous intervenons pour faire le lien entre le producteur et le consommateur. On encourage ainsi le circuit court. Il s’agit d’un circuit de distribution dans lequel intervient un minimum d’intermédiaires. Une fois sélectionné, chaque établissement paye une cotisation qui lui donne droit à une plaquette de membre portant le macaron de l’année en cours, afin de faciliter son identification.»

Chablais Gourmands est une association à but non lucratif dirigée par un comité de pilotage constitué de sept bénévoles tous membres de Chabais Gourmands ainsi qu’un représentant de Chablais Région et un autre de Chablais Léman Développement. Le guide est distribué gratuitement dans les offices du tourisme ainsi qu’auprès des membres et il est visible dans son intégralité sur internet. «Nous le distribuons également dans des manifestations telles que la Fugue Chablaisienne, sur l’aire d’animation du Domaine de la Perrole à Aigle, ainsi qu’à la Foire du Valais.» La nouvelle édition du guide Chablais Gourmands vient de sortir en trois langues (Français, Anglais et Allemand) : 20'000 exemplaires ont été imprimés. «Peau refaite à neuf avec, entre autres, un nouveau logo, le guide présente des artisans et des entreprises qui visent l’excellence dans leur domaine, misent sur leur savoir-faire et veulent le faire savoir.»

Patrimoine culturel et naturel

Au-delà de l’aspect gourmand, le Chablais se traduit aussi de par son patrimoine naturel et culturel ; une réflexion qui a mené à la création d’une plate-forme sur le net du nom de 123 Chablais. Ainsi, sur ce site, côté nature, près d’une centaine d’adresses est proposée : alpages, cascades, panoramas, chalets, étangs, forêts, géosites, grottes, lacs et autres y ont leur place. Malheureusement, seule une poignée d’adresses se situe en Suisse. Le Chablais vaudois et valaisan est plus à son avantage du côté culturel avec son patrimoine architectural, artistique ou religieux. Ainsi, on retrouve le Grand Hôtel de Leysin, les bateaux de la CGN, le Château d’Aigle, celui de St-Maurice, les mines de sel de Bex et d’autres lieux incontournables qui font la fierté du pays.

Ce site se révèle être une vitrine des trois Chablais. Cependant, hormis le guide gourmand qui est régulièrement réalimenté, la partie culturelle et naturelle est, quant à elle, au point mort. «Chablais Gourmands étant géré indépendamment, seule la volonté des offices du tourisme, communes et autres acteurs locaux pourrait faire évoluer ces deux autres volets.

Un chemin tracé vers le terroir des trois Chablais

La cerise sur le gâteau du site 123 Chablais est sa partie dédiée aux itinéraires mêlant tous les éléments. À ce titre, un ouvrage, le Guide Glénat, a été mis en vente il y a cinq ans. Il contient douze itinéraires thématiques, chacun d’entre eux ouvrant un chapitre de l’histoire du Chablais franco-suisse. Ils ont d’ailleurs été conçus pour permettre aux randonneurs curieux la visite de sites naturels et culturels ou encore la dégustation des produits du terroir labellisés Chablais Gourmands. En prime, les intéressés peuvent même, via le site, créer leur propre parcours selon leurs goûts et envies.

Voilà qui clôt ce chapitre chablaisien avec beaucoup de gourmandise. Du côté de Chablais Gourmands, qui continue de tracer sa route depuis seize ans maintenant, le but est d’accueillir encore plus de membres afin de devenir LA référence des produits du terroir des trois Chablais. Chacun peut apporter sa pierre à l’édifice en suggérant des adresses qui méritent de figurer dans le guide.

 

Informations
Le site internet 123 Chablais :
www.123chablais.com
 
Le guide 2019 / 2020 :
www.issuu.com/chablais-gourmands.com/docs/guide_2019-2020
 
Facebook :
Chablais Gourmands
 
Renseignements et suggestions :
This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.